Pierre MOCQUOT (1879-1963)

D'aprés "Pages de Souvenirs" - Pierre Mocquot

Issu d'une famille implantée dans l'Yonne depuis bien des générations, Pierre Mocquot exerça la médecine pendant plus de cinquante années, comme le firent avant lui son arrière-grand-père, Gabriel-Pèlerin Mocquot, chirurgien principal aux armées de Napoléon 1er (Une étude de A.M. Moreau : "le chirurgien Mocquot" - Annuaire de l'Yonne 1899 p.136-157), son grand-père maternel, le docteur Chavance et son père.

Le nom de Pierre MOCQUOT est aujourd'hui l'un des plus grands, parmi ceux qui ont illustré la chirurgie française au cours de la première moitié du 20ième siècle.

Pierre MOCQUOT demeura toute sa vie fidèle à son pays natal d'Appoigny. C'est là qu'il vint toujours passer les quelques moments de repos, de calme et de méditation que lui laissa son existence laborieuse.

Extraits d'une allocution qu'il prononça lors d'une distribution de prix aux élèves de l'école communale d'Appoigny :

"...Nous trouvons les traces du passé de notre pays dans le langage, dans le patois local où les lingustes savent découvrir le secret des origines et les marques de l'histoire.

Dans mon enfance, quand les habitants des villages voisins parlaient de ceux d'ici, ils disaient : "les gens d'Epoigny" et l'on croyait qu'ils altéraient le nom de notre pays. Erreur, ils concervaient la prononciation ancienne la plus proche du gallo-romain, Eponiacum, lui même adaptation latine du vieux nom gaulois dont il n'est resté de trace écrite. "

"...Quand nous entendons (..) dire Auxerre, nos pensons : "En voilà un qui n'est pas du pays; le vrai nom Ausserre, s'est concervé dans le langage et altéré dans l'écriture.

Dans les vieux documents, on trouve écrit Esbry qu'on prononçait probablement, en mettant l'article, L'Esbry devenu Les Bries."

(Remerciements à M. JP Guy pour son aide)